Presse écrite

Les articles suivants ont été publiés dans les journaux; cette section comprend les couvertures francophones et anglophones dans leurs langues de publication d'origine.

Le programme « Relève Emploi » est revu et remodelé. Le 8 janvier dernier, c’est au Collège La Cité à Alfred que le Centre de service à l’emploi de Prescott-Russell (CSEPR) dévoilait les changements à son programme renouvelé en 2019-2020.

Le but du programme reste de contrer l’exode rural de la jeunesse d’ici. Le CSEPR prévoit 25 000$ pour distribuer jusqu’à 10 bourses annuelles entre 2018 et 2022.

Plus de 100 employeurs de la région se sont rassemblés à Hawkesbury pour une session d’information concernant le recrutement international.

Le Centre de services à l’emploi (CSEPR), en collaboration avec le Réseau de soutien à l’immigration francophone de l’est de l’Ontario et leurs partenaires, les Comtés unis de Prescott et Russell et Contak, Solutions de recrutement, a organisé cette assemblée dans le but de souligner l ’importance du recrutement international et de présenter le survol des différents programmes d’aide offerts en Ontario.

Pour faire suite à ce projet qui consiste à transformer Hawkesbury en une ville accueillante en y investissant 1,35 M$, c’est au Centre culturel de Hawkesbury que le Réseau de soutien à l’immigration francophone de l’Est de l’Ontario et le gouvernement canadien ont annoncé l’établissement du projet pilote «pour les nouvelles arrivantes de minorités visibles».

Nous avons initialement fait part de ce projet dans un reportage intitulé La main-d’oeuvre qualifi ée venue d’ailleurs en décembre 2018, suivi d’un article daté de juin 2019 titré 1,35 M$ pour de nouveaux projets. La désignation et le projet féminin vont de pair.

Seize lauréats de plusieurs écoles de Prescott et Russell auront de l’aide bien méritée pour leurs études postsecondaires.

« Cette année, plus de 50 jeunes de Prescott-Russell ont tenté leur chance pour obtenir une bourse, disait Caroline Arcand, directrice-générale du Centre de services à l’emploi (CSEPR). Chaque année, plusieurs jeunes de 12 à 18 ans quittent notre belle région de Prescott-Russell. Nous avons des données qui nous le confirment. »

Les changements annoncés par le gouvernement ontarien dans les services à l'emploi suscitent des inquiétudes dans l'est de la province. Dans les Comtés unis de Prescott et Russell (CUPR), certains craignent une éventuelle perte de services en français.

Dans un premier temps, le gouvernement de Doug Ford veut confier la tâche de sélectionner les pourvoyeurs de services d'aide à l'emploi à des « gestionnaires ».

Ces derniers seront choisis par l'entremise d'un processus d'appel d'offres lancé tout récemment.

Seize lauréats de plusieurs écoles de Prescott et Russell auront de l’aide bien méritée pour leurs études postsecondaires.

« Cette année, plus de 50 jeunes de Prescott-Russell ont tenté leur chance pour obtenir une bourse, disait Caroline Arcand, directrice-générale du Centre de services à l’emploi (CSEPR). Chaque année, plusieurs jeunes de 12 à 18 ans quittent notre belle région de Prescott-Russell. Nous avons des données qui nous le confirment. »

Il faut pouvoir attirer les immigrants francophones dans les régions éloignées avant même leur arrivée au pays, croit la directrice générale du Centre de services à l’emploi de Prescott-Russell (CSEPR), Caroline Arcand.

Ils étaient une centaine d’employeurs rassemblés à Hawkesbury, mardi, afin d’assister à une session d’information sur le recrutement international.

Seulement 3 % de la population que dessert le CSEPR est issue de l’immigration francophone. Un pourcentage qui doit être accru, souligne Mme Arcand. « L’origine du problème, c’est que les gens n’arrivent pas dans Prescott-Russell en premier. Ils arrivent dans les centres urbains, et un coup arrivés dans ces centres, ils ne les quittent plus. Il faut les prendre en vol, pour qu’au moment où ils arrivent, ils savent qu’ils s’en viennent s’installer chez nous. »

Le Centre de services à l’emploi de Prescott-Russell (CSEPR) espère que les modifications apportées à la bourse Relève emploi la rendront encore plus attrayante pour les jeunes de la région.

La deuxième édition du programme, organisée par le Centre des Services à l’emploi de Prescott-Russell (CSEPR), a été dévoilée le 8 février dernier. Ce programme a comme mission de réduire le nombre de jeunes qui quittent Prescott-Russell définitivement pour des secteurs plus urbains à la suite de leurs études postsecondaires.

La décision du Centre de services à l’emploi de Prescott-Russell (CSEPR) de rendre plus flexible son programme de bourses Relève emploi a porté fruit. Cinquante étudiants de la région ont soumis une candidature cette année, soit une trentaine d’inscriptions de plus que l’année dernière. Cette bourse a pour objectif de réduire l’exode des jeunes travailleurs de Prescott-Russell vers les centres urbains après avoir reçu leur diplôme postsecondaire.