Vendredi 7 février dernier, au Centre de services à l'emploi de Prescott-Russell (CSEPR), la ministre des soins de longue durée de l'Ontario Merrilee Fullerton annonçait un investissement de 617 000$ provenant du ministère du Travail, de la Formation et du Développement des compétences pour la création d'un nouveau programme de formation spécialisée pour adultes à Hawkesbury.

Le programme "Compétences+ Ontario: devenir une préposée ou un préposé aux services de soutien à la personne" et l'investissement par l'Ontario permettent au Centre d'éducation et de formation de l'Est ontario (CEFE)) et au CSEPR d'unir leurs ressources pour contrer la pénurie de préposés aux services et aux soins de personnes âgées en région et en province.

Les premières formations dédiées à une trentaine d'étudiants adultes et visant la mise à jour des connaissances de travailleurs acuellement au travail, débuteront le 15 mars 2020. C'est aussi la date limite pour manifester son intérêt à y participer. Les nouveaux préposés seront aptes au travail dès juin 2020.

Lionel Renaud, président du conseil administratif du CSEPR, a exprimé: "Dans l'économie d'aujourd'hui, ce programme devient essentiel." Il est essentiel puisqu'il motive les ressortissants à demeurer dans les CUPR et ces travailleurs répondent ensuite à un besoin plus qu'essentiel pour leurs clientèles. "Ce programme stimulera aussi l'économie locale tout en offrant des emplois de qualité aux participants." Celui-ci identifie un réel besoin urgent dans la région concernée. Il est question ici du besoin de préposés aux services de soutien à la personne (PSSP). Selon Caroline Arcand, directrice du CSEPR, la mise en place du programme se trame depuis un an. Un consortium de partenaires le concrétise. Ce type d'emploi dit "de vocation" est exigeant: "On y travaille avec des gens parfois à grands besoins physiques, psychologiques, des gens parfois en fin de vie, des gens vulnérables."

La ministre a salué la foule en français avant de prononcer son allocution en anglais. Elle a redirigé nos questions vers le service des communications du ministère impliqué.

Richard Leblanc, coordonnateur régional du syndicat des United Steels Workers et sonneur d'alarme qui illustra le besoin et la requête de ses membres au CSEPR, ceux qui ensuite ont impliqué le gouvernement dans la réalisation du projet, indiquait: "Nos membres sont motivés à rendre les soins dans la dignité à leurs clients qui en dépendent. Nous ne pouvons rester de marbre. Une prise d'actions s'impose. Ce programme ne pouvait pas être mis en place à un moment plus critique. Nous sommes heureux de pouvoir participer à ce programme. Il sera bénéfique pour tous." Il a rappelé que tous ont droit à des soins de qualité. Il prôna l'interaction sociale quotidienne avec ces résidents d'immeubles à logements multiples.

La ministre a noté: "Il est important de comprendre le besoin qu'un tel programme soit mis en place." Elle souhaite le développement des communautés rurales de l'Ontario. Pour la ministre, ça passe par de telles initiatives.

Pénurie locale et provinciale

"Les PSSP font un travail colossal et essentiel pour le maintien de notre système de santé. Le recrutement et le maintien de ces travailleurs sont plus difficiles aujourd'hui qu'hier." Mme Fullerton exposait qu'après deux ans de formation, bien souvent seul 25% des membres d'un groupe ontarien desservent l'Ontario. "Cette situation n'est pas viable. Pour l'éviter, nous devons améliorer le système de santé. Nous y travaillons." L'objectif gouvernemental reste de former des travailleurs compétents pour répondre aux besoins et aux réalités socioéconomiques spécifiques aux communautés de Glengarry-Prescott-Russell.

Selon un communiqué de M. McNaughton, ministre responsable du financement de ce programme: "Les projets financés par le programme Compétences+ Ontario sont conçus pour aider les entreprises et les chercheurs d'emploi dans une région [donnée]. Lorsqu'on adapte un programme de formation aux besoins d'employeurs locaux et qu'on offre des soutiens de l'emploi efficaces pour les stagiaires participants, on obtient des résultats prometteurs."

Il est trop tôt pour prédire si ce projet pilote du gouvernement sera renouvelé.

Les formations débutent en mars

D'ici là, les étudiants auront l'opportunité de parfaire leurs connaissances en milieu de travail au moyen de stages pratiques. L'aspect des soins à domicile est considéré dans l'exercice. L'enseignante et infirmière auxiliaire, Sylvie Sabourin, ajoutait: "On est accompagné par toutes les institutions [locales]. Il y a des agences de placement également. C'est important. Le programme est un bon commencement. Je suis ravie que l'on concrétise le tout." Elle aimerait que le programme se perpétue. Elle note qu'après 32 semaines de formation, les PSSP en devenir sont accompagnés par une agence de placement et poursuivent leur formation en milieux de travail. Le programme compte 36 semaines.

Les participants seront sensibilisés à "la fatigue compassionnelle", formés en leadership, en gestion des émotions, en communication non verbale, en gestion du stress.

Pour vous y inscrire ou pour plus d'information au sujet de ce programme de formation, contactez le CEFEO au 613-632-4100. Consultez leur page web à l'adresse educoptions.ca. Joignez le CSEPR au 613-632-0179 ou au 1-800-668-5950 ou au www.csepr.ca.