Tel que dévoilé cette semaine, le Centre de service à l'emploi de Prescott-Russell (CSEPR) et ses partenaires ont remis, à la fin juillet, un total de 12 bousrses et 60 000$ à autant de finissants dans le cadre du programme Relève Emploi 2020.

Relève Emploi est une des initiatives qui sont moteurs de croissance dans les CUPR, le Mouvement Desjardins et l'Hôpital général de Hawkesbury & District, l'épaulent et offrent chacun une bourse d'études de 5 000$. Il importe pour eux trois de contribuer au succès des lauréats.  Ces derniers ont l'opportunité de parfaire leurs connaissances et reviendront s'établir ici en faisant croître Prescott-Russell, région prospère.

Cette fois, Mélodie Chartrand, Lia Charlebois, Zachary Brunet, Cassandra Myre-Gorman, Nathalie Shuh et Maxime Constantineau, Zacary Balafi, Amélie Renée Buma, Adelle Johnson, Rebecca McFadyen, Kyla Penney et Marika Brunet, sont récipiendaires.

La finalité de l'exercice reste la rétention de futurs employés qualifiés contribuant à l'essor socio-économique régional. En 2020, le lauréat n'a plus besoin d'être jumelé - avant de débuter un programme de formation garantissant un emploi à long terme - il a simplement besoin de démontrer un intérêt à s'établir dans les CUPR après ses études. Le programme permet de réduire le besoin de main-d'oeuvre criant dans la région.

Les récipiendaires veulent redonner à Prescott-Russell

Les lauréats, conscients de la finalité de ce programme, ont quelques points communs. Ils veulent redonner à la communauté locale.

Mélodie Chartrand étudie la kinésiologie à l'université Moncton à partir de L'Orignal. Sa famille présente ici et le développement socio-économique de Prescott-Russell la motivent à y revenir. "C'est important d'être ici pour inspirer les jeunes à le faire." Son expérience de travail comme son implication communautaire dans des projets importants comme la Baie Run l'incitent à revenir. Elle aimerait renouveler ses engagements communautaires et vous invite à l'implication sociale. Mélodie et Lia croient au développement et notent le potentiel socio-économique des CUPR. D'après Mélodie, son altruisme, cette volont. d'aider son prochain n'ont pas été ignorés par le comité de sélection. "Je veux aider les gens d'ici, faire la différence. Le bien-être et la santé des autres [me passionnent]. C'est tellement triste de voir les gens malades." Le caractère francophone et semblable à Prescott-Russell distinguait son établissement de prédilection.

Lia Charlebois étudie la Science de la santé et se spécialisera dans la réadaptation à Ottawa. Heureuse d'être lauréate, elle souligne : "Ma présentation s'est bien déroulée. J'étais vraiment surprise, vraiment contente!" Elle convoite un emploi "peut-être" à l'HGH. "Prescott-Russell est une belle région. L'HGH est le plus grand hôpital régional. C'est plaisant qu'il soit partenaire."  Elle planifie poursuivre ses études une fois son baccalauréat complété. "J'aimerais vraiment le faire dans un hôpital. J'ai vraiment vu qu'ici l'entraide est importante. C'est le genre de valeurs que je veux transmettre plus tard."

Lia souhaite s'adapter de son mieux à la nouvelle réalité des études à domicile. "Tout est déjà mis en place sur les plateformes en ligne. Je souhaite que le maintien de ce programme permette à d'autres partenaires d'aider les jeunes à voir toutes les opportunités d'emplois dans la région. C'est vraiment beau de voir qu'on peut redonner à notre communauté."

Nathalie Shuh voudrait s'installer à Hawkesbury après des études approfondies. La particularité francophone de la région est importante pour les lauréats. L'étudiante choisit l'étude des Sciences politiques et de la Justice pénale pour comprendre de quelle manière elle peut améliorer les choses. Nathalie ne sait pas encore quels éléments de Droit mobiliseront sa spécialité. "ça serait plaisant de faire du Droit dit "Probono". Je vais travailler dans le programme PAGE au parlement cet été.

Cassandra Myre-Gorman, comme l'ensemble, est reconnaissante envers ceux qui lui permettent de poursuivre ses études. "Vous ouvrez certaines portes que plusieurs n'auraient pas pu ouvrir sans aide. Personnellement, merci du fond du coeur de m'offrir cette chance! C'est bien grâce à celle-ci que voir plus loin est devenu réaliste pour moi."

Également motivée à aider autrui, elle aimerait spécialiser sa pratique auprès des adolescents. "Je suis motivée à non seulement travailler dans mon domaine le plus vite possible, mais à faire une différence dans la vie des gens ainsi que dans la communauté. "Les nombreuses possibilités d'emplois locales l'intéressent." "Pour l'instant, je suis attirée par deux organismes dans la région de Hawkesbury. Avoir un cabinet serait super! Pour l'instant, je compte compléter mon programme d'une durée de deux ans puis poser ma candidature dans un organisme de Prescott-Russell. Par la suite, je vais continuer mes études dans une université afin de compléter mon Baccalauréat." À tous les finissants et futurs lauréats elle conseille de vous laisser surprendre par votre champ d'intérêt. "Choisissez un domaine que vous ne percevrez pas comme du travail. Surtout, soyez ouvert d'esprit dans tous les sens du terme."