Logo LoginConnexion

Retour au menu des chroniques

info-emploi
 

Recherche de travail dynamique, 1ère partie

Par : Marie-Ève Pelletier, Conseillère à l'emploi, CSEPR

Bien outillés pour répondre aux offres d'emploi et pour une éventuelle rencontre avec les employeurs, il nous faut maintenant chercher efficacement les postes ouverts. Nul besoin de se le cacher, la recherche d'un emploi a grandement changé au fil du temps. Il nous faut donc user de rigueur dansnotre démarche et nous tenir à jour quant aux tendances.

Les outils « plus traditionnels » sont toujours de mise : journaux, babillards d'emplois, agences de placement ou encore le dépôt de son curriculum vitae chez les employeurs d'un secteur industriel donné.

Cependant, pour toute recherche dynamique, la première étape consiste à répandre la nouvelle. Parlez-en à votre famille, vos amis et vos anciens collègues. Un contact génère en moyenne 80 % plus de résultats qu'une sollicitation au hasard. Et, saviez-vous que 85 % des postes vacants ne sont jamais publiés et sont comblés par des gens qui ont utilisé leurs contacts? C'est ce qu'on appelle : « le marché caché » de l'emploi, et votre réseau est sans contredit le moyen le plus efficace d'y accéder. On pourrait le comparer à un iceberg. Plus de 85 % de sa surface est invisible, alors on l'oublie. Pourtant, les employeurs font d'abord appel à leurs contacts pour combler leurs postes.

Mais, comment bâtir un réseau de contacts ? En fait, il faut élargir ses horizons et ne pas se limiter aux gens de notre domaine ou à nos connaissances personnelles. En moyenne, chaque individu que l'on rencontre a 250 contacts à partager (1); de ce nombre, il y aura certainement au moins une personne qui pourra vous aider. Lorsque vous abordez les gens, il importe de prendre le temps d'établir une bonne communication et de vous intéresser à eux. Soyez positif : vous ne quêtez pas du travail, vous voulez vous renseigner. N'oubliez surtout pas de faire un suivi avec les contacts établis puisque ceci démontre votre intérêt et votre enthousiasme envers votre démarche.

Un autre moyen de percer le marché caché, c'est de frapper à la porte des entreprises intéressantes pour nous. Pour les trouver, on peut utiliser, entre autres, les bottins téléphoniques ou les répertoires d'entreprises. Une fois trouvé, on bâtit sa liste. Outre le nom des entreprises, votre liste devrait comprendre toutes les informations pertinentes comme le site internet, les coordonnées complètes de l'entreprise et, si mentionné, la personne ressource du département visé ou encore du responsable des ressources humaines. Si l'information n'y est pas, il est impératif de la trouver. Une fois toutes les informations obtenues, on fera parvenir notre lettre de présentation personnalisée et notre CV, et ensuite ferons un suivi afin de valider la réception des documents et voir à la possibilité d'entrevue.

Nous compléterons ici cette première partie de la recherche de travail dynamique, mais ne manquez pas de lire la suite dans notre prochaine rubrique qui complétera le tour de table sur le sujet.

Prochaine rubrique : Recherche de travail dynamique, 2e partie

Source :

1. Selon l'étude du groupe Granum réalisée au Canada pour CPLUA 1978

address frContak