Logo LoginConnexion

Retour au menu des chroniques

info-emploi
 

Le travailleur plus âgé, ses défis en recherche d'emploi

Par : Nathalie Ranger, Conseillère à l'emploi,
Programme ICTA, CSEPR

 

Comme déjà mentionné dans d'autres rubriques, la recherche du travail n'est pas facile. Mais, quand on ajoute l'âge à tous les autres facteurs, il en résulte une démarche qui présente encore plus de défis. Bien que les mêmes consignes et règles s'appliquent, il faut aussi être conscient de la perception des employeurs relativement aux travailleurs plus âgés.

Statistiquement parlant, en 2008, un travailleur âgé de 50 ans pouvait espérer passer encore 16 années en emploi. Ceci correspond à 3,5 ans de plus que ce qui était observé au milieu des années 1990 (1). Les raisons invoquées pour la prise de la retraite varient tout autant que les enjeux rencontrés. Cependant, près de 40 % des gens qui n'ont pas pris leur retraite indiquent que leur plan financier n'est pas adéquat pour le faire. Plus du tiers de ce groupe indique avoir encore une hypothèque à payer. Les 2/3 des semi-retraités travaillent à temps partiel (moins de 30 heures/semaine), contre 11 % des personnes qui n'ont jamais pris de retraite et 22 % des retraités qui retournent sur le marché du travail (2).

C'est donc un fait : les travailleurs plus âgés veulent (ou doivent) être actifs dans le marché du travail. Mais, comment arriver à tirer son épingle du jeu dans une société qui migre très lentement vers l'acceptation du fait que des gens plus âgés sont au travail. Ce n'est certainement pas facile, mais on peut y arriver en faisant certaines prises de conscience.

Souvent, le travailleur plus âgé aura de la difficulté à exprimer ses forces, car il ne veut pas sembler prétentieux ou arrogant. Ou encore, il arrivera difficilement à identifier les compétences qu'il a développées au fil des ans dans son travail. Bien que plusieurs raisons justifient sa recherche d'emploi, on remarque chez ce groupe que plus la période de chômage ou de recherche est longue, plus l'estime de soi s'effrite. La confiance étant à la baisse, il devient donc aussi plus difficile de s'estimer à sa juste valeur, et de bien se vendre à un employeur potentiel.

Dans ce contexte, il importe de rester motivé et de bien choisir ce dont on parlera avec l'employeur, tant au niveau de son expérience, que de ses compétences, et surtout de ne pas donner l'impression d'être un superhéros. Ce groupe de travailleurs rencontre souvent la barrière de la surqualification à occuper un poste, alors il importe de présenter à l'employeur seulement les compétences nécessaires à bien performer dans le poste, pour lui démontrer sa capacité à l'occuper.

C'est aussi connu : ce groupe de travailleurs est de façon générale plus fidèle à ses emplois. Si c'est votre cas, vous pouvez aussi jouer cette carte maitresse qui pourra vous aider à vous démarquer en entrevue.

Mais, ce n'est ici qu'un très bref survol des axes qui peuvent être utilisés par ce groupe de travailleurs dans sa démarche de recherche d'emploi. Et, pour eux aussi, il existe plusieurs ressources gratuites qui peuvent les appuyer dans ce processus. Il suffit d'y recourir.

Cette 10e rubrique complète notre série de chroniques Info-Emploi où tour à tour nos conseillers à l'emploi sont venus vous entretenir de différents sujets reliés à la recherche d'emploi. À travers ces écrits, nous espérons avoir pu vous guider vers un nouveau poste, ou simplement avoir alimenté votre réflexion sur les étapes nécessaires à votre démarche.

L'équipe du Centre de services à l'emploi vous souhaite un bon succès et vous remercie de nous avoir suivis dans cette aventure qu'est la recherche d'emploi.

_____________________________________

Source :
1. Statistiques Canada : Étude « Reporter sa retraite »
2. Statistiques Canada : Étude « La retraite, la santé et l'emploi chez les canadiens âgés »

address frContak